Fr
Uk
De
 
Suivez-nous

Les treize communes

La communauté de communes Rhône Crussol compte treize communes: Alboussière, Boffres, Champis, Charmes-sur-Rhône, Châteaubourg, Cornas, Guilherand-Granges, Saint-Georges les bains, Saint-Péray, Saint-Romain de Lerps, Saint-Sylvestre, Soyons et Toulaud. Fort de ses 32500 habitants, le territoire propose une diversité de villes et villages...Tous à découvrir et/ou à re-découvrir ! 

Tri par
Alboussière

Alboussière

Alboussière

Sur le plateau de Crussol, entre la vallée du Rhône et le pays de Vernoux, à une vingtaine de kilomètre de St Péray, ce petit village est traversé par la rivière le Duzon.

Boffres

Boffres

Boffres

Dans un pays d’équilibre, d’air pur, d’apaisants paysages, de collines boisées, un pays où il fait bon vivre, dans la montagne ardéchoise. Ce village perché, se situe à quelques kilomètres d'Alboussière sur la route qui mène à Vernoux en Vivarais.

Champis

Champis

Champis

La commune de Champis tire son nom, du mot latin campis qui veut dire champ ou bien encore du mot patois achampi qui signifie champ ou lande. Ce nom avait été donné bien avant la création de la commune, à l’endroit où se trouvait autrefois l’église Saint Pierre dont il ne reste aujourd’hui que des ruines.

Charmes-sur-Rhône

Charmes-sur-Rhône

Charmes-sur-Rhône

Bâti à même le roc, le village de Charmes présente des signes d’une occupation romaine, comme en témoigne le sarcophage d’Alethius situé sous le perron de l’Hôtel de ville. Entré par donation dans le patrimoine de la famille de crussol en 1228, le château féodal, qui présente l’avantage de posséder un puits, sera utilisé comme résidence jusqu’à la fin du XVème siècle par cette famille unie par mariage à celle d’Uzès. Il servira, jusqu’à son démantèlement en 1624, de petite garnison et de prison. Il subira un pillage en règle jusqu’au début du XXième siècle.

Châteaubourg

Châteaubourg

Châteaubourg

Pendant les troubles du moyen âge, les habitants, afin de se mettre à l’abri contre les brigandages des bandes qui sillonnaient le pays, abandonnèrent leurs maisons et vinrent se loger au pied du château.

Cornas

Cornas

Cornas

La Colline de Cornas offre un paysage fascinant. Des coteaux dessinant un arc de cercle ouvert sur le Sud. Des vignes plantées sur des terrasses escarpées dessinant des gradins.

Guilherand-Granges

Guilherand-Granges

Guilherand-Granges

Le territoire de ce qui devait devenir plus tard Guilherand-Granges n'a pas cessé d'être occupé depuis l'époque préhistorique…

Saint-Georges-les Bains

Saint-Georges-les Bains

Saint-Georges-les-Bains

Situé à flanc de coteau dans une région boisée sur la rive droite du Rhône, St Georges les Bains est un véritable belvédère.

Saint-Péray

Saint-Péray

Saint-Péray

Dans les premiers siècles de notre ère, s’élevait, sur l’emplacement du village actuel, le vaste domaine agricole de la famille Atius. Au moment de la chute de l’empire romain, les habitants se regroupèrent dans les ruines. Ce fut l’origine du hameau d’Atiacum. Bientôt, au centre des masures s’éleva le prieuré dédié à Saint-Pierre et c’est ainsi que, partant du nom de la famille romaine Atius, le village devint Sanctus Petrus d’Atiacum puis, rapidement condensé en Sanctus Petrus d’Ay, il fut francisé et aboutit finalement à Saint-Péray.

Saint-Romain de Lerps

Saint-Romain de Lerps

Saint-Romain-de-Lerps

Si vous passez par Saint Romain de Lerps, vous ferez forcément un tour au belvédère, et si vous passez près de Saint Péray, faites le détour jusqu’à ce belvédère ! En toute saison, vous aurez depuis la chapelle une vue extraordinaire à 360°, sur les Alpes d’un côté, du Jura au Ventoux, avec un regard plongeant sur la vallée du Rhône et le château de Crussol. De l’autre côté, vous embrasserez le début du Massif Central, depuis le Massif du Pilat, en passant par le Mézenc.

Saint-Sylvestre

Saint-Sylvestre

Saint-Sylvestre

Ce petit village dépendait de la baronnie de Crussol et faisait partie sous le rapport judiciaire du mandement de la Bâtie.

Soyons

Soyons

Soyons

Fier de son passé, le village de Soyons présente aux visiteurs son cœur historique aux vieilles ruelles, à quelques mètres du Rhône, et offre aux randonneurs son parcours botanique et son point de vue dominant la vallée de près de 250 mètres d’altitude.

Toulaud

Toulaud

Toulaud

Les origines de la commune de Toulaud sont très anciennes puisque la racine de son nom est antérieure au VIe siècle avant J.C. Le mot “Toul” (tull) employé à l’époque pré-celtique signifiait hauteur et correspond tout à fait à la situation géographique du vieux village. Le nom de Toulaud est mentionné pour la première fois dans un écrit datant de l’an 940 dans le texte d’une donation où il est question de la “Villa Toulau Sive Valletta” (hauteur et petite vallée).